Diarrhee

Comment soigner durablement les diarrhées des veaux ?

Le veau nouveau-né est fragile par manque de défenses immunitaires. Dès sa naissance, son tube digestif sera colonisé par une importante population microbienne, dont des micro-organismes bénéfiques, mais d’autres peuvent entraîner des diarrhées. Plusieurs symptômes permettent de reconnaître la diarrhée chez le veau nouveau-né comme la déshydratation, les yeux qui coulent, la paresse ou encore le grincement des dents. Si ces cas venaient à survenir, il est indispensable de prodiguer des soins efficaces le plus rapidement possible afin d’éviter le décès de l’animal. Les informations suivantes seront donc à méditer.

Les traitements possibles pour le veau nouveau-né

Plusieurs types de diarrhées peuvent être diagnostiqués chez le veau notamment de 2 jours à 3 mois. On retrouve les diarrhées bactériennes qui peuvent survenir dès le 1er jour de vie du veau. Mais on retrouve également les diarrhées virales qui sont causées par les rotavirus, le virus du BVD qui colonise l’intestin. Mais on retrouve également les diarrhées parasitaires engendrées tels que les cryptosporidies et les coccidies. Elles touchent particulièrement les veaux de 3 semaines environ. En cas de symptômes, il est important d’y remédier rapidement avec les soins adaptés.

Déjà, il faudra en premier lieu traiter la déshydratation à partir d’un réhydratant pour veaux sur Vetobest.fr. Il peut être administré par voie orale ou intraveineux. L’alimentation lactée doit cependant être maintenue. En même temps, afin de faciliter la coagulation du lait dans la caillette, il est possible d’utiliser un correcteur digestif ou bien de la présure. Dans tous les cas, si la consistance des selles ne s’améliore pas 48 h après la prise du traitement, il vaut mieux se tourner vers des pansements digestifs. Par ailleurs, les veaux en hypothermie doivent être placés sous lampe chauffante.

Dans d’autres cas, s’il s’agit d’un virus, souvent associé à des bactéries, il est possible de faire un traitement à l’aide d’antibiotiques. Les parasites peuvent également être supprimés à partir d’un traitement spécifique. En ce qui concerne l’infection bactérienne, lors du choix de l’antibiotique après analyse du veau malade, celui-ci doit disposer de plusieurs propriétés d’importance. Il est nécessaire que l’antibiotique soit actif sur les germes de la diarrhée, mais également par rapport aux affections secondaires. Il doit aussi être suffisamment présent en quantité dans le tube digestif du veau et être diffusé vers les foyers d’infection secondaire comme les articulations entre autres.

Prévention des diarrhées des veaux

Il faut dire que traiter la diarrhée des veaux n’est pas une mince affaire. L’opération est compliquée et il faudra également respecter certains processus. C’est pour cela qu’il est conseillé de prévenir la diarrhée que de la guérir afin de réduire la mortalité des veaux nouveau-nés. Si l’on respecte sérieusement les quelques points suivants, il est possible d’éviter la diarrhée et surtout limiter le taux de mortalité accrue des veaux.

Il faut préalablement penser à faire vacciner la vache au bon moment. Le vaccin pourra assurer la survie du bébé après sa naissance. Souvent, les causes des maladies sont généralement engendrées par une mauvaise hygiène en mettant en danger les veaux. De ce fait, il est indispensable d’assurer la bonne hygiène du lieu de vie du bétail. En plus de la propreté des locaux, il est aussi important de protéger chaque individu aussi bien du gel extrême que de la chaleur.

En plus de cela, il est aussi conseillé de renforcer la protection des veaux et des vaches par rapport aux fumiers des autres animaux ou autres bovins. Ils peuvent être une source de bactéries et de virus. Dans ce cas, il est plutôt recommandé de penser à l’isolation de certains individus jusqu’à ce que les veaux soient plus âgés.

D’autre part, une mauvaise qualité des aliments peut aussi être source de maladies pour les veaux nouveau-nés. L’idéal serait alors de s’assurer que la nourriture contient bien des vitamines et minéraux. En plus de cela, il faut aussi vérifier régulièrement la qualité du colostrum de la vache durant les premiers jours qui suivent l’accouchement. Cependant, ce dernier et son abondance devraient être analysés par un spécialiste.